Le match par René Jeanmenne

images-foot-real-madrid-p-copie-2.jpg

Résumé de la rencontre Sprimont-Olympic du 14 avril 2018.

 

M. Sanglier présente :

SPRIMONT : Flagothier, Lapierre, Vinalmont, Pezzin, Fransolet, Brounou (77e Porcaro), Otte (56e Tilkin), Monmart, Allassane (62e Mavula Nzola), Rentmeister et Matafadi Kahungu.

OLYMPIC : Maricosu, Barry, Sarkic, Kaminiaris, Palmeri (70e Meo), Giorlando, Kalincik, Indenge, Mangunza, Jatta (77e Deppe) et Sidibe (77e Boumediane).

Cartes jaunes : néant.

Buts : 13e Sidibe (0-1) et 20e Indenge (0-2).

C'est la récré... !

Cela présage déjà la fin de l'année scolaire et ... des championnats de foot. Sprimont prépare sa deuxième session tandis que l'Olympic envisage un autre examen de passage.

Les deux formations peaufinent gentiment leur préparation en déléguant des forces neuves pour animer cette rencontre. L'atmosphère est studieuse : pas un éclat de voix, pas ... de cartes jaunes. Tous les élèves révisent sérieusement leur plan d'études (comme diraient les vieux enseignants ayant dépassé les 67 ans : futur âge de la retraite!).

Débuts en mode mineur jusqu'à la 13e, moment choisi par Sidibe pour oublier de s'écrouler dans le rectangle local. Il redresse sa course : sa reprise fait mouche (0-1). Heureusement pour lui (et l'Olympic), en Promotion (actuelle D2 Amateurs), le VAR n'est pas encore d'application. Trébucher ainsi aurait pu être attribué à une taupe distraite et provoquer l'annulation du but. Il n'en fut rien grâce à la vigilance de M. .. Sanglier.

Sept minutes plus tard, une nouvelle phase de jeu à la limite de la surface permet à Sidibe de remettre en arrière à Indenge qui ne se prive pas de doubler le score (0-2). A me relire, je constate que ces deux buts pourraient attiser la polémique. Il n'en est rien : ils sont tout à fait réguliers et pourraient rappeler à certains polémistes qui se « font niquer » ou qui sont dans « un cycle de m... que l'arbitre est souverain dans ses décisions malgré le Vision A Retardement. Bel exemple éducatif pour les jeunes pousses !

Comme les élèves de 2018, je me disperse. Au-delà de ces digressions inopportunes dans ce résumé, il m'incombe de revenir au compte-rendu de cette rencontre plaisante mais à l'enjeu désormais réduit.

Quelques passes d'armes inoffensives alimentent le reste de la première période.

Après la récré intermédiaire, c'est moins productif mais le travail reste intense :

46e : Sarkic reprend un corner de Giorlando ;

62e : Barry intervient à bon escient devant Matafadi ;

66e : Kaminiaris déploie tout son savoir-faire mais son essai passe au-dessus ;

81e : Indenge, omniprésent, voit son tir survoler la cage.

Les répliques des Carriers sont équivalentes mais n'inquiètent pas les Dogues outre-mesure.

Ce résumé est autant décousu qu'une leçon en classe tant l'attention se disperse. Il en est de même pour la fin de ce championnat tant l'intérêt est ... super-motivant. Plus que deux piges à tirer avant la conquête espérée des diplômes et du ... Pacte d'Excellence !

René Jeanmenne

.

.

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

.

 

 

 

×