Le match par René Jeanmenne

images-foot-real-madrid-p-copie-2.jpg

Résumé de la rencontre RFC de Liège-Olympic du 9 avril 2017.


RFC de Liège : Matthys, Winandts, Vandebon, Jiyar, Dufer (66e Mauclet), Bruggeman (74e Fondaire), Dethier, Masset (46e Audoor), Massa, Ezzahri et D'Ostilio.
Olympic : Moriconi, Lesage, Fievet (74e Rossini), Khaïda, Barry, Meo, Jatta (83e Spiniello), Christ, Giorlando, Gnakpa et Roman (76e Dehont).

Buts : 32e Bruggeman (1-0), 49e Jatta (1-1), 70e Bruggeman (2-1), 78e Ezzahri (3-1) et 81e Ezzahri (4-1).
Cartes jaunes : 68e Ezzahri, Massa,
                               25e Fievet.

Cartes rouges : 57e Barry et 87e Massa
Arbitre : M. Etienne.
Chaleur autant estivale que surprenante pour assister à une rencontre devenue « inutile » mais qui risque d'être nettement plus importante si elle se déroule éventuellement dans le cadre du prochain tour final.
Malgré plusieurs défections importantes, les Dogues partent à l'assaut mais un premier centre de Christ, à la 2e, est contré. Bien plus dangereuse est la tentative de Bruggeman qui oblige, six minutes plus tard, Moriconi à dévier habilement en corner.

15e : tir cadré de Christ repoussé dans les pieds de Jatta dont la reprise secoue le petit filet ;

19e : un long centre liégeois lèche tout le rectangle olympien mais ne trouve aucun repreneur ;

25e : belle combinaison carolo que ponctue Gnakpa : son tir est bien capté par Matthys ;

30e : alerte sérieuse des locaux mais Barry remet gentiment à ... Moriconi.

32e : Dufer botte joliment un coup franc que Bruggeman reprend imparablement (1-0) ;

43e : le buteur liégeois alerte encore Moriconi mais sans trop de danger.

Le retour aux vestiaires est apprécié car les citrons seront les bienvenus. Ceux-ci n'ont pas été trop pressés pendant la première période même si Liège possède un avantage mérité. La seconde mi-temps débute bien pour les Dogues. Après un premier centre de Fievet dévié en corner, une belle phase jeu impliquant successivement Christ, Gnakpa et Giorlando est repoussée par Matthys dans les pieds de Jatta qui ne demande pas la permission de pousser le cuir au fond (1-1). Une égalisation logique à la 49e !
 

Huit minutes plus tard, Barry joue au basket en arrêtant la balle de la main. L'exclusion est réglementaire mais sévère. On ne sait pas encore, à cet instant, que c'est là le tournant du match. Liège profite dès lors de sa supériorité numérique pour laisser venir les Dogues afin de mieux les malmener en lançant des contre-attaques assassines.

63e : le centre de Dufer est repoussé ;

65z : le but liégeois se voit logiquement annulé pour hors-jeu ;

70e : Bruggeman cueille sa deuxième rose (2-1) ;

78e : Ezzahri imite son compère : il lobe Moriconi pour conclure (3-1) ;

81e : il récidive et fixe les chiffres (4-1).

L'Olympic subit une défaite sévère mais les circonstances de jeu lui ont été préjudiciables. Probable rendez-vous entre les deux formations en mai après l'épisode de l'octroi des licences attribuées (ou non) et les facéties du tirage du tour final. Sur ce, bonnes fêtes de Pâques à toutes et à tous !

René Jeanmenne.

 

.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

.

 

 

 

×